Fallen Wolves
Bienvenue sur Fallen Wolves,

Entendez-vous les hurlements poussés par vos confrères ?
Resterez-vous tranquillement à regarder et faire semblant de ne rien entendre ? Bien sur que non, vous allez participer dans ce monde sans pitié qu'est le notre !

Bonne chance.


Un vent de Rébellion semble animer nos Terres. Serez-vous à la Hauteur ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Why ? Why did it have to come to this ? ~ Zagan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Immortelle
Gαππα

Gαππα
avatar

Messages : 30

Votre Loup
Pouvoir: Murmures des Astres
Rang: Guérisseuse - PA
Descriptions et Relations:

MessageSujet: Why ? Why did it have to come to this ? ~ Zagan   Mer 8 Juil - 19:44


Pourquoi l'enfant pleure ?
Dis-moi pourquoi. Dis-moi pourquoi c'est comme ça. Ce qu'elle répète en boucle, assise devant quelques édifices innommables. Devant quelques vestiges d'un autre temps. D'une époque révolue, qui a eu son lot de morts et de vivants. Qui a eu son quota de trahisons et d'abandons. Qui a reçu autant d'amour que de haine, et qui a détruit les anciennes cultures pour instaurer les nouvelles. Pas meilleurs, les enfants. Sûrement pires. Difficile d'émettre un jugement sans avoir connu les prédécesseurs. Compliquer de lire les noms sur les pierres fichées dans le sol, selon un ordre hasardeux, et de se faire un portrait chimérique de la personne qui a été enlisé là. Peut-être était-elle vivante. Peut-être était-elle déjà morte. C'est à ce demander l'utilité d'un tel endroit. C'est à s'interroger sur les êtres égoïstes qui ont été acheminé jusque-là.
Ce qui est né des cendres du monde y retournera. C'est ce en quoi elle veut croire, l'Immortelle. Cette sempiternelle règle qui se répète aux trépassés qui attendent d'être mangés. C'est ça la tristesse du monde. Naître des repas constitués de morts. Grandir en tuant soi-même, tout en priant pour voir un énième jour. Donner la vie à son tour, en nourrissant ses mômes des carcasses encore chaudes. Mourir comme ses géniteurs, parce que le temps a passé depuis les premières lueurs. Le cycle infernal de ceux qui naissent pour mourir, grandissent pour servir des idéaux qu'ils ne combleront pas, malgré tous leurs efforts, et procréer pour perpétuer ce schéma consternant.
Mais elle, l'Immortelle. Elle veut pas de ça, la môme aux astres clairs. Elle veut pas être de ceux qui se pensent éternels, tout en sachant qu'ils disparaîtront tôt ou tard, en espérant que ce serait plus tard que tôt.
Les tombes.
Dévisagées. Scrutées.
Venir à la nuit tombée, c'est prendre le risque que les fantômes se dessinent aux alentours, armés de leurs larges sanguinolentes et de leurs souhaits irréalisés. Irréalisables. Trop de chose à faire en pensant aux morts. Trop de chose à faire en pensant aux vivants. Les uns les autres se confrontent obstinément. Ceux dont le cœur bat encore fébrilement s'entêtent à préserver les souvenirs trop beaux de ceux qui se sont arrêtés, sûrement fatigués.
Elle déambule, la môme aux astres. Esquive quelques roches fêlées et trouve sa place. Là où le ciel est assez dégagé pour apercevoir la nuit. Pour lire les étoiles scintillantes et reluquer l'œil qui l'a autrefois bénie.
Quelques heures, quoique. Quelques minutes, plus certainement. C'est le temps qu'il faut à la sérénité pour reprendre ses droits. Au sourire pour redevenir paisible et aux yeux pour se trouver secs de toutes ses réflexions malaisées. Finalement, c'est les paupières qui tombent pour voiler son monde, et la fatigue s'abandonne à ses muscles lourds d'avoir fait un tel chemin pour croiser quelques âmes désolées qui sont aux abonnés absents.
Rester là et attendre. Attendre quoi ? Attendre surtout rien. Peut-être quelqu'un pour croiser son chemin. Peut-être quelqu'un sur une route oubliée. « Quelqu'un… » Sa gorge se serre, de la même manière que son palpitant. « Il y a quelqu'un ? »
AVENGEDINCHAINS


Dernière édition par Immortelle le Mar 14 Juil - 14:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zagan
Alρhα

Alρhα
avatar

Messages : 84

Votre Loup
Pouvoir: Souffle du Dragon
Rang: Alpha - PS
Descriptions et Relations:

MessageSujet: Re: Why ? Why did it have to come to this ? ~ Zagan   Mer 8 Juil - 21:14



WITH IMMORTELLE
«Why ? Why did it have to come to this ?»

Le silence. La solitude. Le brouillard. Et cette odeur nauséabonde. Les loups déjà mort ne m'intéressaient guère. Je préférais de loin les tuer moi même. Mais cette partie de moi qui voulait absolument rejoindre le labyrinthe. Cette obstination, cet enthousiasme d'y trouver quelque chose d'intéressant là bas. Mais pour y aller il fallait traverser les marais, et le cimetière. Je ne redoutais pas de traverser ce territoire, mais il ne s'y trouvais jamais de loup à manipuler, à torturer, à tuer. Bref aucun amusement ne se trouvait dans cet endroit. L'air y était froid et le sol dur, sec. Ici même les arbres étaient mort. Tout étaient mort. Le paysage, le ciel, la terre, et les loups qui s'y trouvaient.

Je ne me pressais pas d'en sortir pour autant. Oui il ce lieu était vide, vide de toutes pensées. Il étaient libre, et pure à sa façon. Lugubre et glauque, comme moi ? Il manquait cependant de sang. Ici la nuit était éternelle, jamais le soleil ne perçait les nuages noirs qui ne cessait de pleurer. Le site était triste en plus d'être mort. Je regardais à mes pattes, inspectant quelques os par ci par là. je n'en connaissais aucuns. Pourtant voilà bien longtemps que je n'avais plus de famille. Tous tuer les uns après les autres, indignement. Sans honneur. Finalement, ils ne méritaient pas leur place dans le cimetière.

A mesure que je progressais entre les tombes, les pierres et les arbustes séchés, le brouillard se faisait plus dense encore. J'approchais du point d'eau et l'humidité s'installait lentement en faible quantité. La poussière ne se soulevait plus à mes pas, et restait coller au sol. Quelque croassement brisait de temps à autre le silence assourdissant qui pesait sur tout ces défunts. Un autre son parvint à mon oreille. C'était surement la première fois que je croisais quelqu'un dans cet endroit maudit et perdu. Je ne cherchais pas à me cacher, je voulais m'amuser. Je m'étais alors rapprocher et à ses mots avais répondus, toujours caché par le brouillard.


«Quelqu'un ? Ici ? Non, je ne vois personne. Y aurait-il quelqu'un ? D'autre que toi ? Peut-être. Laisse moi y réfléchir. On dirait bien oui, en effet. Mais, est-ce si rassurant ? En ces lieux... Tout peut arriver. Bonne ou mauvaise compagnie. De laquelle suis-je ? Je me demande.»

Je ne pus retenir un ricanement à la fois moqueur, sanguinaire, pervers, malsain. Bref malveillant. Un sourire de prédateur perfide. Prêt à tout pour satisfaire son ego. Une proie, même petite, je m'en serais contenter volontiers. S'amuser brutalement avec elle. Et la laisser pour morte dans l'agonie, dans ce brouillard, dans ce silence. J'aimais beaucoup l'idée. Procurer un sentiment de peur chez l'autre. Alléchante idée. Qui pour m'en empêcher ? Personne. Tranquillité. Calme. Solitude. Faim, très faim. Je n'avais alors plus qu'un idée en tête. Boire son sang devant ses yeux écarquilles.

Mais je ne m'éxcitais pas trop, je ne devais pas. Je me léchais les babines. Mais toujours je gardais ce calme plat habituel. Mais je ne perdais pas de temps. Non je n'aimais pas perdre de temps. Habituellement, je ne discute pas avec mon repas ou mon jouet. Mais la situation était différente. L'endroit faisait la différence.


TO BE CONTINUED

© Codage par Toundra. Toute copie totale, ou même partielle, est interdite.



Dernière édition par Zagan le Mer 15 Juil - 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pixelartminecraft.com/
Immortelle
Gαππα

Gαππα
avatar

Messages : 30

Votre Loup
Pouvoir: Murmures des Astres
Rang: Guérisseuse - PA
Descriptions et Relations:

MessageSujet: Re: Why ? Why did it have to come to this ? ~ Zagan   Sam 11 Juil - 12:42


Pourquoi l'enfant pleure ?
Un regard troublé. Il paraît, à travers la brume aux relents de moisissures. Sûrement les mousses humides qui s'amoncellent de-ci de-là. Les silhouettes difformes des pierres tombales qui tranchent avec l'obscurité, et même quelques monstres qui semblent se détacher des ombres. L'obscurité. Le néant qui a créé cette lumière intemporelle. Un sourire narquois s'attarde sur les lèvres de la dame d'albâtre. Arrogant est celui qui se cache de son œil violacé. Pédant est celui qui se marre et brille par son absence.
Proie. Proie, Immortelle n'est pas.
Même ses cauchemars ne viennent à bout de son âme troublée. « Tu ne verras pas ses larmes. » Disent les étoiles à la silhouette blême qui se pourlèche les babines, là, dans la pénombre. « Tu ne verras pas ses larmes. » Qu'elles scandent au sourd qui ne capte pas un son, ni même le froissement des doigts du vent dans les pelisses. Rester digne. « Penses-tu être un fantôme, toi le bellâtre ? J'en suis navrée, mais j'ai cessé d'avoir les spectres en horreur depuis que les miens se sont appropriés le silence. » L'éclat vertueux dans l'iris, c'est digne et altière que la môme descend de son promontoire, comme une reine idolâtrée qui rencontre son peuple aimé. Pas une once de peur dans la prunelle, sûrement de la malice pour pallier à l'absence d'émotions tangibles. Sans doute quelques bribes de ces pensées écartées par l'arrivée du mâle en blanc. Peut-être cette hargne provoquée par les mots assassins des astres. « Tu ne verras pas ses larmes. » Elles insistent, habitées par cette même colère. A moins que ce ne soit de la pitié ? Pauvre mortel. Celui qui n'est pas destiné à comprendre le fonctionnement machinal de cette créature qui danse sous ses yeux dorés. « As-tu ton propre reflet en haine pour refuser de t'illustrer sous mon regard innocent ? » Innocent. Douce amertume à ses papilles malmenées. Brûlées. Arrachées. Est-elle seulement à considérer comme innocente, elle l'Immortelle ? Un énième éclat sur le visage, c'est aérienne qu'elle approche. A tâtons pour ne pas chuter. Avec la grâce des gymnastes sur la poutre. Un membre devant l'autre, silencieusement. Le silence. Cet allié millénaire des pensants. Ce compagnon d'éternité de ceux qui ne comprennent que trop que le langage n'est utile qu'aux faibles. Le silence pour réfléchir. L'absence de bruit pour rassembler les derniers morcellements d'une logique trop compliquée. Un rire lui échappe, léger comme la brise qui dévoile peu à peu les environs en éloignant le brouillard. Il est là, celui qui se prend pour un fantôme. Le vivant qui a désiré être mort pour lui faire peur. « En voilà un beau fantôme. J'ai toujours été persuadée que les premiers revenants qui viendraient me hanter seraient de ma lignée, mais rien n'est plus agréable que de se découvrir poursuivie par un inconnu plutôt qu'un être venu mettre quelques vengeances à exécution. »
« Tu ne verras pas ses larmes. » Personne. Quiconque observera la pâleur translucide de ses pleurs n'en sera qu'esclave éternel. Désirer la faire sangloter encore pour voir cette douleur s'installer sur ses traits. Hurler quelques flots d'insultes percutants pour que l'angoisse éclate dans son palpitant fatigué et qu'elle ranime toutes ses craintes cachées. A croire que le pervers n'a que ça dans le crâne. A penser que les suppliques les tentent tous pour apercevoir une minuscule parcelle de soumission dans son regard améthyste. Personne.
« Tu ne verras pas ses larmes. » Jamais. Quiconque observera ses iris noyés dans l'océan transparent deviendra sa honte. L'ennemi à abattre. Celui que les astres pousseront dans un abîme pour avoir fait souffrir l'enfant qui n'a pas de parents. Seulement des géniteurs ayant offert la progéniture aux cieux obscurs. Celui qui verra sa gorge arrachée après que la lune lui ait soufflé son haleine chargée en dioxyde.
Machine des astres. C'est ça, l'Immortelle. Môme qui n'appartient pas à sa propre vie, mais plutôt à une multitude d'étoiles scintillantes.
« Puis-je m'enquérir de ton nom ou suis-je condamnée à te baptiser Fantôme jusqu'à oublier que tu appartiens aux vivants ? »
AVENGEDINCHAINS


Dernière édition par Immortelle le Mar 14 Juil - 14:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zagan
Alρhα

Alρhα
avatar

Messages : 84

Votre Loup
Pouvoir: Souffle du Dragon
Rang: Alpha - PS
Descriptions et Relations:

MessageSujet: Re: Why ? Why did it have to come to this ? ~ Zagan   Lun 13 Juil - 11:05



WITH IMMORTELLE
«Why ? Why did it have to come to this ?»

Elle se rapprochait toujours plus de moi. Et je ne bougeait pas. Pourquoi aurai-je daigné bouger ? Ma proie venait droit sur moi. Mais plus elle était proche plus je la trouvait agaçante. Elle bavarde. Trop bavarde. Et ces questions...

«Si je penses être fantôme ? Mais la vrai question est de savoir si toi, tu le penses. Car avant de savoir qui je suis, ne vaudrait-il pas mieux savoir ce que je suis ?»

J'étais toujours de ce même calme plat et naturel. Pourtant cette louve me prenais le museau. Heureusement il m'en faudrait bien plus pour que je montre les crocs. En effet j'avais tout perdu. C'est pour quoi au point où j'en étais, je n'avais plus rien à perdre à être patient. Très patient. Mais la sérénité ne fais pas la gentillesse. Loin de là. J'avais cette envie furieuse de me défouler. Cette faim permanente d'une proie perdu. Cette soif de sang impossible à étancher. Toujours.

D'ailleurs elle avait tord. En tout point. Je ne faisais que chasser dans l'ombre pour mieux effrayer ma proie. Mais je porte fièrement ma cicatrice sur l’œil gauche. Pourquoi ? Parce qu'elle était pour moi comme un trophée. Celui de ma première et de ma dernière défaite. Je détestais perdre. Mais à présent, je n'avais plus rien à perdre. Sauf peut-être une chose. Mon temps. Et vous savez quoi ? Je détestais perdre mon temps.


«Mon reflet ? En haine ? Oui. Non. Qui sait ? Parfois il me rappel que j'ai vécu la défaite une fois dans ma vie. D'autre fois, il me prouve que c'était bel et bien la dernière.»

Elle se trouvait maintenant en face de moi. Mes yeux de feu vide de tout sentiments sur le moment présent. Mais plus loin derrière cette barrière, j'étais ce que j'ai toujours été. Pour elle comme pour les autres. Un inconnu. Parfais. Je détestais les solitaires. Plus que tout au monde. Leur être inconnu ne pouvais qu'être plus amusant. Car ils ne pouvaient deviner que j'étais là dans le seul but de les torturer jusqu'à ce que mort s'en suive.

«Je doute qu'être un inconnu fasse de moi quelqu'un d’inoffensif ou d'innocent. Une vengeance ne peut-elle pas être exécutée par n'importe qui ? Finalement on ne se connait pas, pourtant je suis bien là pour assouvir une douleur du passer. Et tu va payer comme tout les autres, pour avoir oser te montrer seule devant moi.»

Non je ne montrais toujours pas les crocs. Mais mon regard, à la fois si calme et si enflammé, était loin d'être rassurant. Je ne grondais pas. Non. Pas encore. Mais je riais. Un rire malsain et presque pervers. Sans doute celui du psychopathe que j'étais devenus. On dis souvent que le passer forge le caractère. Quel passé aurai bien pus me rendre ainsi ? Me transformer de loup à Dragon. Mon sang bouillonnais tel une coulée de lave en moi, chaud comme la braise. Près à entré en éruption. Mais j'étais calme. Encore et toujours calme.

«Oui. Tu as raison, j'ai tellement faim de monstruosité que j'en aurai presque oublié les bonnes manières. Zagan, le cracheur de feu. Ceci dis, tu as raison en un deuxième point. Tu es en effet condamnée. Condamnée à mourir d'en d'atroce souffrance. Une morte lente et douloureuse. Maintenant c'est à mon tour de te poser une question. Une fois que tu ne sera plus de ce monde, à quoi te servira mon nom ?»

Ce rire. Encore ce même rire. Machiavélique et sadique. Peut-être même un peu sanguinaire aussi. Tuer était comme une drogue. Comme un jeu. Et j'aimais ça. J'en étais accro.

TO BE CONTINUED

© Codage par Toundra. Toute copie totale, ou même partielle, est interdite.



Dernière édition par Zagan le Mer 15 Juil - 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pixelartminecraft.com/
Immortelle
Gαππα

Gαππα
avatar

Messages : 30

Votre Loup
Pouvoir: Murmures des Astres
Rang: Guérisseuse - PA
Descriptions et Relations:

MessageSujet: Re: Why ? Why did it have to come to this ? ~ Zagan   Mar 14 Juil - 14:27


Pourquoi l'enfant pleure ?
Calme plat. Douceur inquiétante. Le goût âcre du sang sur les lèvres et l'odeur d'un canidé esseulé aux narines. Pourquoi ? Pourquoi son intérêt pour ce mâle qui semble se prendre très au sérieux ? L'ennui, sûrement. N'est-elle pas celle qui a réclamé compagnie ? Assumer ses actes inconsidérés. Reconnaître les torts lorsqu'il y en a. Il est là, inconsistant dans la brume caressante qui se lève peu à peu. Ils sont identiques. Frère et sœur de pelisse. Blancs comme neige.
Pourtant, ce n'est que trop bien que la dame blanche comprend que la sienne est entachée par le sang. Que cette immensité que l'on espère pure n'est qu'une toile délavée de toutes les teintes de carmin. Un sourire indulgent. Ce qu'il est ? Un loup, évidemment. Seulement un égaré, comme tant d'autres. Sûrement quelqu'un qui en poursuit un autre, à la recherche de son but dans le regard scandalisé d'une femelle qui a oublié que l'amour est un sentiment et pas une tare.
Un sourire indolent, presque consumé par sa sempiternelle gentillesse qui brille férocement. Une défaite ? Dieu, pauvre enfant. Qui encore considère l'apprentissage de la vie comme une erreur ? C'est à cet instant que le regard maternel de l'Immortelle reprend lentement ses droits. Celui qui couve les louveteaux innocents. Lui, le perdu qui a échoué à prouver sa force. Une fois. Un combat qui s'est soldé par une balafre sur la trogne. L'innocent, qu'il prétend. Évidemment, personne n'a considéré que l'inconnu n'était qu'un amas de coton. Personne, surtout pas elle qui a été inconnue plus souvent qu'amie, ne démentira ses dires sibyllins. Pauvre loup, a-t-il seulement déjà éprouvé la compassion pour son prochain ? Impossible à dire, pour cette louve au regard améthyste. C'est là qu'ils s'opposent. La Nymphe aux traits canins a vendu son âme aux siens. Lui a offert la sienne au démon. C'est ça qui les différencie. Sans se départir de son sourire pour celui qui se pense impitoyable, la dame blanche l'écoute. Jusqu'au bout, sans ciller. Même lorsqu'il s'amuse à lui raconter de quelle mort sa fin sera faite. « Je suis navrée de te l'apprendre, mon cher ami, mais les étoiles ne semblent pas approuver tes mots. Je mourrai, certes, mais de la plus belle des manières. Je disparaîtrai en donnant la vie, et sûrement pas sous tes crocs magnifiques. Condamnée ? Je te l'accorde. Je suis esclave de ma vie. De mes rêveries. Peut-être que de ce monde, qui sait. Mais, ne penses-tu pas l'être aussi ? Drogué à ces éclaboussures sanguinolentes sur ton pelage. N'est-ce pas là un triste destin pour celui qui pourrait n'être qu'un amoureux des carnages sans en être dépendant ? » Un rire léger franchit les lèvres éclatées de l'immaculée. A croire que rien ne peut l'effrayer. Rien, si ce n'est cette solitude à laquelle il l'a arrachée. Zagan. Un nom qui l'intrigue. « Zagan, donc. Si tu me le permets, j'oses dire que c'est un plaisir de te rencontrer. Je suis Guérisseuse des loups de la Poussière d'Argent. Si tu devais me nommer pour raison quelconque, utilise le patronyme que tu préfères. Guérisseuse, Inconnue ou même aucun. » D'un signe de tête, l'éthérée désigne son promontoire plus tôt quitté, et armé d'un sourire, ses pas légers s'y traînent pour s'installer sur ses postérieurs, le regard perdu dans l'abîme des cieux.
« Je ne suis pas cette proie facile que tu imagines fort bien. Seulement une repentie qui a reçu le pardon de ses victimes. N'est-ce pas là le plus beau cadeau que mes fantômes aient pu m'offrir avant de disparaître ? Si tu décidais de prendre mon sang malgré tout, Zagan, je te le donnerai. Mais es-tu prêt seulement à le recevoir, ce présent ? Dans le cas contraire, pourquoi ne viendrais-tu pas simplement près de moi pour regarder le soleil se lever ? A moins que tu aies quelques victimes à pister sitôt éloigné de mon dos ? »
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zagan
Alρhα

Alρhα
avatar

Messages : 84

Votre Loup
Pouvoir: Souffle du Dragon
Rang: Alpha - PS
Descriptions et Relations:

MessageSujet: Re: Why ? Why did it have to come to this ? ~ Zagan   Mar 14 Juil - 19:40



WITH IMMORTELLE
«Why ? Why did it have to come to this ?»

J'écoutais la louve me déblatérer ses sottises un sourire au coin des babines. Quelle crédulité.

«Les étoiles. Pauvre folle. Tu t'imagines que parce que les étoiles n'approuve pas mes propos, je devrai te laisser la vie sauve ? Mais ça ne marche pas ainsi ma belle. Tu mourra et ta mort sera loin d'être celle d'une princesse ! Ma drogue. Mon obit. Mon instinct se veut chaque fois plus dur et cruel avec chacune de mes proies.»

Je lâchais enfin mon premier grondement. Mais pas n'importe quel grondement, un grondement d’excitation. J'avais hâte. Hâte de la voir saigner. Hâte de la voir pleurer. Hâte de la voir souffrir. Hâte de la voir supplier. Bien sur il fallait toujours que cette affreuse vienne gâcher mon plaisir. Je cessa tout bruit et repris mon calme.

«Sache, jeune proie. Que je n'ai que faire de ton appellation. Et que, si je le souhaite, je me permettrais de te nommer autrement que par les patronymes proposés. Ici il n'y a personne pour te sauver, ou t'entendre. C'est le lieu parfait pour une fin.»

Elle ne se taisait jamais. Je n'avais jamais vu un repas aussi bavard et aussi agaçant. Ses croyances de guérisseuse la rendait presque aussi folle que moi. Pourquoi autant d'obstination envers son agresseur ? Si elle avait juste voulus assurer sa survie, elle s'y serai prit autrement. Alors pourquoi s'acharner à vouloir me connaître moi, le dragon. Le monstre solitaire haineux envers ses congénères.

«Regarder le soleil se lever ? Mais pour qui me prend-tu ? Je suis un tueur, un manipulateur, un psychopathe sanguinaire, mais jamais je ne serai romantique avec l'un de mes repas. Si tes propos reste sans intérêt, alors autant m'offrir ton sang tout de suite. Car je suis pour le moment aussi digne de le recevoir que toi de rester en ma compagnie plus longtemps.»

Un rire à la fois vulgaire et fière s'échappa de ma gueule. Mais toujours je me questionnais sur le pourquoi du comment elle tenais à rester la, juste pour discuter. Sans peur, elle n'avait pas besoin de courage. Pourquoi essayer de raison un assassin ? Quelle genre de diables pouvaient bien habiter cette pauvre folle ? Nous n'avions que la couleur de notre pelage pour identique. Du reste elle ne me ressemblait en rien. Si ce n'ai cet amour pour le danger en restant planter devant moi, à attendre ou non le jugement dernier.

TO BE CONTINUED

© Codage par Toundra. Toute copie totale, ou même partielle, est interdite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pixelartminecraft.com/
Immortelle
Gαππα

Gαππα
avatar

Messages : 30

Votre Loup
Pouvoir: Murmures des Astres
Rang: Guérisseuse - PA
Descriptions et Relations:

MessageSujet: Re: Why ? Why did it have to come to this ? ~ Zagan   Jeu 16 Juil - 0:14


Pourquoi l'enfant pleure ?
Un rire, éclaté. Celui d'un démon, rongé par son propre feu. Pauvre loup. Pauvre loup qu'est celui, esclave de ses propres tourments, qui se laisse dépasser par ses propres craintes. La peur d'être tué avant d'avoir pu commettre un énième meurtre. Il est toujours là, le sourire. Elle est encore là, l'innocente au pelage teinté d'une hémoglobine sèche. Un sourire. Ce sourire réservé aux déchets. Ceux qui sont confrontés à la cruelle vérité, et qui désespère de n'avoir que le trépas à offrir. Un sourire. Ce sourire, imitant le croissant de lune qui a disparu depuis longtemps. L'éclat léonin qui témoigne de son intelligence plus que d'une naïveté enfantine. Trop de paysage a été vu pour n'être qu'une proie de plus. « Penses-tu être dieu ? Penses-tu avoir ce droit sur ma personne ? Les étoiles ne mentent pas. Jamais. Même lorsqu'il a été murmuré que je mourrai pour donner naissance à des enfants, je n'ai pas douté un seul instant de cette vérité. Penses-tu seulement être assez mauvais pour me priver de cet avenir ? » Le souffle court l'empêche de poursuivre. Le silence se presse de combler les vides qui tombent sur les nuques fatiguées. Son sourire a tiédi. Il est devenu plus inexpressif, moins lumineux. Vulnérable ? Jamais. Son dos se voûte légèrement, jusqu'à ce que sa bedaine vide ne touche le sol pour s'y allonger sans bruit. « Tu es sûrement aussi malade que tu le prétends. Tu es probablement aussi machiavélique que tu l'espères, Zagan. Mais, tu sais, même les fous prennent repos. Même les tueurs s'arrêtent un instant, détournant le regard de cette proie qui ne fuira pas et se pose pour oublier qu'ils sont seuls. Es-tu seul, fier Dragon ? » Un léger rire à cette appellation. Une œillade dans son dos pour s'apercevoir qu'il n'a pas esquisser un geste. Trépigne, sale môme. Excites-toi de ce sang que tu n'auras pas. « Digne ? Tu n'es digne de rien, Zagan. Pas d'obtenir la lune. Pas de vider ces veines qui palpitent, et sûrement pas d'être libre de tes chaînes. Personne n'est digne de rien. » Lui qui s'esclaffe à entendre ce curieux dialecte, que répondra-t-il aux provocations ? Que choisira-t-il de faire face à celle qui chuchote au nom des astres ? « Je ne suis pas ton ennemie. Pas ton repas. Aucun loup n'est volontiers cannibale, pas même le louveteau qui déchire les mamelles de sa mère durant les tétés. Le sang ne sied à aucun canidé, pas même nous, frères des contrées froides. »

Les yeux clos. La confiance aveugle, sûrement un peu idiote de croire qu'il changera. Est-ce là ce qu'elle désire ? Absolument pas. Jamais. Dieu, jamais. La louve au regard violacé ne cherchera à détourner quiconque de la voie qu'il s'est choisi. Dieu, jamais. Jamais ses cordes vocales ne seront mises à contribution pour briser un être déjà en miettes. Jamais sa voix ne vibrera pour rendre plus malheureux. Son chant ne sert qu'à sauver ceux qui veulent l'être, et à perdre ceux qui choisissent sciemment de s'enfoncer dans cette déchéance confortable. Dieu, ce que son passé peut lui manquer, à cette môme douteuse. « Tu ne changeras pas le monde. » Les premiers mots de l'œil dans le ciel, tandis que l'Immortelle n'était âgée que de quelques semaines. « Tu ne changeras pas le monde. » Que son susurre répète involontairement. N'est-ce là que cette triste énonciation de l'impuissance de la bête qui observe les cieux ? Sûrement. « Tu n'as pas à changer ce que tu es, mon ami. Mon sang n'est pas aussi sucré que tu le soupçonnes. Il est entaché de trop de crimes. De trop de souffrances inavouées pour être comparé à l'âpre goût de celui des vierges effarouchées. De plus, toi qui t'improvises prédateur, seras-tu seulement satisfait de cette chasse qui ne débute pas ? De cette course sitôt terminée qu'elle a débutée ? Je ne courrai pas pour te fuir, Cracheur de feu. Je parle, il est vrai. Je parle. Sûrement trop. Probablement pas assez. Je comble cet abîme que tu t'obsèdes à façonner. Est-ce là ta façon de te protéger des vivants ? » Avec une grâce féline, la dame d'albâtre roule sur le flanc droit, puis sur le dos. Elle expose son ventre plat aux regards de tous. Aux iris blancs des étoiles encore présentes, et aux lueurs naissantes de l'astre diurne. Les cieux se teintent lentement. Doucement. Avec la délicatesse d'une mère aimante qui manipule ses enfants pour ne pas les agresser de sa clarté trop vive. « Viens, si c'est là cette chasse que tu aimes. Viens, prends ton dû si c'est ça que tu adores. Le sang n'a aucune valeur s'il n'est pas versé durant un combat. Les tâches sur ta fourrure ne seront la signature que d'un vile monstre qui s'est illustré en dérobant une vie qui ne se débat pas plutôt que d'un fier dragon qui a déchaîné son courroux et dérober un cœur qui saigne pour abréger les souffrances du blessé à mort. »
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zagan
Alρhα

Alρhα
avatar

Messages : 84

Votre Loup
Pouvoir: Souffle du Dragon
Rang: Alpha - PS
Descriptions et Relations:

MessageSujet: Re: Why ? Why did it have to come to this ? ~ Zagan   Ven 17 Juil - 12:45



WITH IMMORTELLE
«Why ? Why did it have to come to this ?»

De la haine. C'est tout ce qu'elle m'inspirait. Presque aussi méprisante que moi, bien que pas assez. Un dragon à l’ego insatisfait. Toujours cette soif de sang que je ne pouvais étancher. Toujours ce calme. Si peux expressif et pourtant si boulverser à l'intérieur. Le passé me rongeait toujours plus chaque jour. Il avait fais de moi son pantin. Une vrai folie comme celle qui effrayait les enfants dans les contes. Un vrai psychopathe comme ceux qui tuaient uniquement pour le plaisir. Certains me pensais condamné, d'autre me pensais déjà mort. J'avais perdu la raison il y a bien longtemps déjà. Et jamais le retour en arrière ne serai possible. Il était trop tard, pour guérir de se je croyais être vérité depuis toujours.

«Penses-tu qu'il faille être dieu pour tuer le repas qui nourrira ta porté ? Les étoiles ne t'on peut-être encore jamais mentis, mais d'autre le feront à leur place. Tu es si naïve.»

Seul ? Oui. J'étais seul, trop seul. Depuis combien de temps étais-je seul ? Si seul... Trop longtemps sans doute. J'avais oublié. Était-ce volontaire ? Non. La solitude m'avait fait oublier. Pourquoi tant de solitude ? Je le méritais. Je les avaient trahis. Mentis. Pourquoi ? J'avais une meute. Un rang. Un frère. J'avais... un frère. Cette dernière famille. Perdu à jamais. J'avais tout perdu, il ne me restais plus rien. Rien du tout. Je n'avais plus rien à perdre, si ce n'étais mon temps. Et je n'aimais pas perdre mon temps.

«Du repos ? Pourrai-je un jour le mériter ? Les dragons ne se reposent pas, il patiente. Mais à quoi bon patienter pour ne rien obtenir par la suite ? Inutile. C'est une perte de temps. Je n'aime pas perdre mon temps.»

Le repos. La dignité ? Être digne du repos éternel ?Alléchante idée. Mais pensée interdite. Je ne voulais pas mourir, bien que je n'en avais pas peur. La vie avait comme un feu, flammes, fumée et cendres. Qu'en était-il de la mienne ?

«Libre. Qui à parlé de liberté ? Je suis prisonnier de mon passé à jamais. Cela me convient parfaitement. En fait, avec le temps, j'ai sus en faire ma force. Si un jour je devais en être libéré, ma vie perdrait tout son sens. S'en est triste. Mais je me le suis pardonné il y a longtemps déjà.»

Cannibale. Oui j'avais faim. Faim de vengeance. Il n'était pas question d'ennemis. Mais de vengeance pur et dur. Elle n'avait rien fait, rien demandée. Mais elle était juste là. Au mauvais endroit, au mauvais moment. Mais je la détestais moins. Moins qu'un solitaire. C'était répugnant de voir que des loups se contentaient fièrement de leur solitude. Ma plus grande haine résidait là. Et si elle avait été des leurs, elle ne serait déjà plus. La guérisseuse aurait peut-être finalement la vie sauve. Bien que l'idée, m'ayant effleurée l'esprit, ne me plaisait guère.

«Frère...»

Un frisson parcourait mon corps. Voilà bien longtemps que je n'avais pas entendu ce mot.

«Contrée froide. Le froid. J'avais si froid. Cette solitude. Jamais elle ne me quitte. Jamais. Jamais...»

Changer le monde. Qui le pouvais ? C'était à ce demander, si cette louve n'était pas en fait de ceux qui se dise philosophe sans le savoir. Elle était trop pur pour exprimer une folie semblable à la mienne. Je portais la marque de la défaite. J'avais été salit. Mal jugé. Par moi même. Oui j'étais fou. Je ne changerai pas le monde. Et je ne me changerai pas non plus. Mais ça me convenais. Je m'en contentais bien.

«Un combat qui n'a jamais débuté il est vrai. Mais pour moi un combat sans fin. Je lutte sans cesse. Pour me protéger, oui. Mais pas des vivants. Je me protège certes. Mais de quoi ? Nul ne pourrai répondre à cette maladie que j'ai. Cette dépendance certaines au sang. A un cœur chaud encore coulant, battant frénétiquement. Je me protège de moi même. Indirectement.»

On aurait dit un louveteau, ne demandant qu'à jouer gentiment avec son prochain. Comme un signe de camaraderie, basé sur une amitié confiante. Mais une confiance aveugle face à la violence d'un inconnue. J'étais comme un dragon blesser. Un dilemme. Une situation bien maladroite. Mais je n'avais plus rien à perdre si ce n'était, mon temps.

«Je resterai toujours ce vile monstre dérobant la vie d'innocents, malades et faibles, mais je resterai aussi ce fier dragon se battant pour sa victoire en y gagnant le trophée ultime qu'est le cœur de son adversaire. Voilà donc ce que je suis.»

Et voilà donc ce que j'avais décidé. Je perdrais mon temps aux côtés de cette peste, temps que mon instinct me le dirais. Elle avait quelques choses en elle. Je me sentais vide de tout sentiments en sa présence. Était-ce ça, l'amitié ?

TO BE CONTINUED

© Codage par Toundra. Toute copie totale, ou même partielle, est interdite.



Dernière édition par Zagan le Ven 17 Juil - 14:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pixelartminecraft.com/
Immortelle
Gαππα

Gαππα
avatar

Messages : 30

Votre Loup
Pouvoir: Murmures des Astres
Rang: Guérisseuse - PA
Descriptions et Relations:

MessageSujet: Re: Why ? Why did it have to come to this ? ~ Zagan   Ven 17 Juil - 14:04


Pourquoi l'enfant pleure ?
Penser être dieu. L'Immortelle, une déesse ? Probablement pas. Quoique ses parents en ont douté, à la vue de ce petit être déjà blasé. A entendre ce chant qui pénètre l'âme comme un couteau déchire la poitrine du condamné à mort. Le sourire est là, plus faible. Plus penaud. Sûrement fatiguée de cet éclat qui ne signifie rien. Il ne témoigne d'aucun sentiment. Il n'est qu'un mensonge sur une ardoise qui déborde de cette animosité qui l'a autrefois contrôlée. Tuer pour nourrir ses enfants. Tuer pour être consolé de sa faim dévorante. Un regard pour le loup assoiffé de ce sang. Ne sont-ils pas semblables, ces deux êtres qui détériorent les liens des proies en s'inventant prodiges ? Ne sont-ils pas identiques, eux qui chérissent ces vies autant qu'ils les exècrent ? Désirer la mort des autres. Pourquoi ? Pourquoi ? Pour se soulager de ce poids. Pour ce dessiner plus monstrueux sur le portrait. Zagan. Le cœur de la môme aux astres oublie de battre, peut-être rongé par ce qui n'est pas murmuré. Par ce passé qui s'estime nécessaire, tandis que les protagonistes préféreraient en oublier les morcellements disséminés.
Il évoque le repos. Toute créature a besoin de cet instant. De ce moment libre où les paupières tombent et les cauchemars remontent. C'est ça, la richesse du pauvre. C'est là, les entraves éternelles de la bête. Comprendre par les songes que son âme n'est qu'une offrande à un démon plutôt qu'à un dieu, et que les actes ne sont qu'une manière plus ou moins assurée de finir dans la gueule béante. Dévorés. Tués.
Combien de fois la mort s'est-elle approchée à tâtons de la féline demoiselle ? Trop souvent, sûrement. Ses doigts gelés ont caressé la pelisse salie par l'opprobre. Ils se sont insinués dans son corps abîmé, après avoir souligné l'éclat vif des cicatrices qui cherchent à guérir. Il s'est pardonné, qu'il assure. Dans son regard, ce n'est pas ce qu'elle trouve, Immortelle. Ce n'est pas la sérénité de ceux qui se sont accordé à penser qu'ils ne sont que mortels, et que, voués à disparaître, ils veulent seulement exister avant de s'amenuiser jusqu'à s'envoler.
Ce n'est que le chaos de ceux qui se cherchent encore, et qui cherchent aussi les autres. « Frère… »
Il paraît troublé. Les yeux clos, les membres toujours levés vers les cieux ambrés, madame écoute attentivement. Elle s'imprègne des diversités de l'autre, oublie qu'il est venu pour lui arracher la gorge, et s'amuse de cette fragilité illusoire qui perce dans sa voix. Se protéger de soi. De ses propres peurs. De ses propres tourments. Dieu, ce qu'elle comprend. Elle perçoit sa faim. Elle remarque la soif de ses veines qui pulsent. Frère. Une famille. Le froid des entrailles. Le gel qui pétrifie les âmes et atrophie le palpitant à l'agonie.

Refuser le changement. Écarter la possibilité de devenir meilleur ou pire, seulement pour se cantonner à l'instant présent. Seulement pour se préserver de ce qu'il pourrait devenir dans l'avenir proche ou lointain. « Reste ce que tu es, Zagan. Je ne serai jamais de ceux qui scanderont qu'il te faut changer pour être plus fréquentable. » Avec une lenteur effroyable, la dame d'albâtre se retourne sur le flanc, puis sur le ventre pour rester allongée. Dos à Zagan. Dos à ce monstre qui ne réclame qu'un peu d'humanité. Certes, l'enfant aux étoiles est sûrement mal placée pour lui donner quoi que ce soit. « Je suis navrée, mon fier ami. Je ne peux me permettre de t'offrir mon sang, même en sachant que ça te soulagerait, rien qu'un instant. Je ne peux devenir proie après avoir été prédatrice. Pas après avoir dérobé tant de cœurs ruisselants, ce ne serait qu'un déshonneur pour ceux que j'ai arraché à cette vie. » Un respect profond. Un palpitant enchaîné à ces fantômes qui dansent autour de sa silhouette blême, comme si ils l'aidaient à se relever indéfiniment. C'est sûrement ça qu'ils font. Porter son corps blessé à-demi pour lui permettre de respirer quelques minutes de plus. « Je ne suis pas une quelconque divinité, même si Immortelle le laisse à penser. Mon nom m'a été donné par ceux qui sont morts pour prolonger mon existence. Je nourrirai mes enfants de mon propre sang si c'est synonyme de sauvegarde pour eux. Je mourrai en les mettant au monde, si ça assure la pérennité de ma lignée. Je veux poursuivre l'œuvre de mes amours de parents, même si ça signifie être naïve et me complaire dans mon orgueil. »
Une longue pause pour reprendre ce souffle qui manque, avant de s'accorder une œillade dans la direction de son interlocuteur. « Ne veux-tu pas t'approcher ? Le soleil nous saluera bientôt pour éloigner nos cauchemars. » C'est évident que son âme y croit. C'est assurément son palpitant qui s'invente docile pour détendre les muscles bandés. Là, sous l'iris géant à la lumière assassine, c'est les bienfaits du jour qui s'annonce plutôt que ceux de la nuit qui s'achève, emportant dans son sillage les dernières bribes d'animosité. « Si tu m'acceptes, moi Immortelle, avec mes défauts et ma niaiserie, j'en ferai de même pour Zagan qui s'est choisi meurtrier. Je te prendrai pour ami, pour ne surtout pas te changer, mais pour t'épauler dans cette vie. »

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zagan
Alρhα

Alρhα
avatar

Messages : 84

Votre Loup
Pouvoir: Souffle du Dragon
Rang: Alpha - PS
Descriptions et Relations:

MessageSujet: Re: Why ? Why did it have to come to this ? ~ Zagan   Mar 21 Juil - 16:52



WITH IMMORTELLE
«Why ? Why did it have to come to this ?»

Sa présence m'était à la fois agréable et insupportable. Sa voix était douce mais ses mots agressifs. Elle était physiquement à la fois belle et dans une posture non présentable. Se rouler au sol, aux pieds d'un assassin n'était ni à faire, ni à refaire. Elle m'intriguait sans m'intéresser. Sa folie bien que plus pure que la mienne restait salie et mystérieuse. Ses yeux ne regardaient pas les étoiles, ils les voyaient. Ses oreilles n'entendaient pas les étoiles, elles les écoutaient. Et l'Immortelle ne parlait pas aux étoiles, elle les comprenaient.

Elle était aussi à l'aise en présence des astres, que je l'étais en présence du feu. Ses pupilles brillaient quand les miennes flambaient. Et ni elle, ni moi n'avions les pattes propres. Tous deux avions déjà tués gratuitement. Des innocents, des faibles, des malades, des petits, des vieillards, mais aussi, des méritants, des puissants, des meurtriers ou encore des traîtres.


«Plus fréquentable. Mais quels critères permettent de juger quelqu'un fréquentable ou non ? Est-ce une sorte de procès duquel en découle le verdict "coupable" ou "non coupable" ?»

C'est ainsi que j'avais toujours vu les choses. Un point de vu différent mérite-il d'être punit ? Car bien trop souvent cette unique différence s'avère être la définition même du "normal". Être normal. Il n'y a rien de normal. Est-il normal pour un loup d'être noir ou blanc, au sens propre comme au sens figuré ? Est-il normal de devoir mériter un dut par politesse plus que par la force ?

«Toute proie a un jour été prédateur, mais tout prédateurs n'a pas été proie un jour. Je ne te priverai pas vivre ce soir. Mais sache que les mort n'ont, quoi qu'il arrive, plus d'honneur. Ils ne sont dignes d'aucune prière et d'aucun rite vaudou.»

Elle me ressemblait finalement. Elle aussi se contentait de se quelle avait. N'ayant plus rien à perdre. Je me contentais de ma folie et de mon pardon, elle se contentait de sa naïveté et de son orgueil. Je n'avais plus rien à perdre si ce n'était mon temps, elle n'avait plus rien à perdre si ce n'était son sang. Tant de similitude pour deux âmes perdus.

«Être des victimes du passé ne fait pas de nous des proies. Mais il ne fait pas non plus de nous des prédateurs. Ce que nous sommes aujourd'hui, nous l'avons voulus.»

Le ciel passait d'un violet nuit à un orange matinale. L'Immortelle m'invitais à prendre place à ses côtés pour admirer l'endormissement de l'astre nocturne et l'éveil de celui qui nous offrait chaleur et lumière. Je ne disais rien. Muet et calme. Toujours calme. Je m’exécutais. J'en avais décidé ainsi. Je m'assis alors auprès d'elle. Je ne voulais pas tâcher de poussière mon poil blanc et soyeux. Le temps me sembla ralentir. Je n'aimais pas perdre mon temps et pourtant. J'étais là immobile et à l'écoute. J'atais bien.

«Le goût de l'inconnu m'as toujours attiré. Il est souvent signe de dangers et de mystères. Je suppose que cela explique pourquoi je t'ai épargné. Il serai donc stupide de ma pars de refuser d'y goûter une fois de plus.»

J'esquissa alors un dernier sourire. Un sourire de satisfaction.

TO BE CONTINUED

© Codage par Toundra. Toute copie totale, ou même partielle, est interdite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pixelartminecraft.com/
Immortelle
Gαππα

Gαππα
avatar

Messages : 30

Votre Loup
Pouvoir: Murmures des Astres
Rang: Guérisseuse - PA
Descriptions et Relations:

MessageSujet: Re: Why ? Why did it have to come to this ? ~ Zagan   Lun 3 Aoû - 21:21



You're so crazy.
Les cœurs similaires. Les maladies sont les mêmes. Il est rongé par cette même folie qui a engorgé ton âme. Tu as conscience du bourbier dans lequel vous traînerez jusqu'à votre fin. Tu sais que l'Enfer n'existe pas. Tu as conscience de cette absence qui vous attend. Vous serez simplement rayés de la carte, une fois trépassés. Tu n'as pas peur de cette hypothèse. Tu ne crains plus les mots des étoiles depuis des temps déjà. Tu l'écoutes sans être réellement présente. Abandonnée aux astres qui disparaissent. Tu détestes l'aube. Tu ne supportes pas ces couleurs qui s'étirent indéfiniment, te laissant perplexe et hagarde. Tu perds tes plus précieuses amies.
❛ Plus fréquentable. Mais quels critères permettent de juger quelqu'un fréquentable ou non ? Est-ce une sorte de procès duquel découle le verdict "coupable" ou "non coupable" ? ❜
Tu l'ignores. Tu n'es pas dieu. Tu ne sais pas juger celui qui est adepte du vices et l'enfant virginal. Tu n'es qu'une paumée de plus, dans l'attente que ledit verdict tombe. A la différence que tu sais qu'au fond, qu'importe les actions. Vous finirez tous au même endroit. Tous effacés par la conscience d'un être qui a laissé vos sangs pourrirent et se mêler à la terre.
❛ Toute proie a un jour été prédateur, mais tout prédateur n'a pas été proie un jour. Je ne te priverai pas de vie ce soir. Mais sache que les morts n'ont, quoiqu'il arrive, plus d'honneur. Ils ne sont dignes d'aucune prière et d'aucun rite vaudou. ❜
Tu réprimes ton rire. Tu le retiens véhément, en coulant une œillade significative à celui qui s'invente philosophe. Tu lui adresses un énième sourire. Tu l'as tant fait que tes lèvres commencent à tirer méchamment. Il ne t'empêchera pas d'exister, pas plus que tu ne renonceras à ta vie. Tu as déjà trop perdu. Déjà trop donné. Aussi bien pour les vivants, pour les morts et même pour les astres des cieux foncés.
❛ Être des victimes du passé ne fait pas de nous des proies. Mais il ne fait pas non plus de nous des prédateurs. Ce que nous sommes aujourd'hui, nous l'avons voulus. ❜
Tu opines derechef. Ce que tu as désiré. Sûrement un choix par-défaut. Sans doute une décision prise à la légère, tandis que ton palpitant dépérissait. Tu voulais te racheter une conscience, tu l'as fait. Auprès des autres, du moins. La culpabilité est toujours là, néanmoins. Tu n'es pas persuadée que son goût âcre quittera un jour tes babines trempées par le sang qui y a coagulé tant de fois. Tu observes le soleil qui brise ton silence. Qui allume un feu sur tes espérances. La nuit est ton amour éternel, et voir les étoiles s'éteindre te tue toujours un peu davantage. Il s'approche nonchalamment, visiblement tranquillisé. Il n'est plus l'animal sauvage qui a manifesté l'envie de déchirer ton échine délicate. Il n'est qu'un loup.
Il n'est que Zagan, et cette pensée écrase ta poitrine d'une émotion douceâtre. Celle de la sécurité.
❛ Le goût de l'inconnu m'a toujours attiré. Il est souvent signe de danger et de mystère. Je suppose que cela explique pourquoi je t'aies épargnée. Il serait donc stupide de ma part de refuser d'y goûter une fois de plus. ❜
Un sourire amusé se profile sur ton séduisant portrait. Il y répond par un éclat qui rivalise avec le tien. La complicité s'installe. Étrangement, certes. Jamais encore tu n'as croisé de canidé similaire. Jamais les diamants des cieux n'ont offert à ton âme le réconfort de remarquer que certains ne sont pas plus sains que toi-même. Il aime le sang. Il chérie la mort. Peut-être pour fuir la sienne. Tu t'interroges sur ses intentions. Sur sa vie. Sur les tourments qui vous lient.
Pourtant, muette comme les tombes qui vous entourent, tu embrasses ce paysage qui t'apparaît disgracieux. Tu dévisages, altière comme une reine, ce domaine qui ne t'appartient et qui est marqué par ton passage pour l'éternité.
❛ Je comprends, Zagan. Je ne peux qu'adhérer à cette manière de penser. Qui ne serait pas grisé par ce qu'il n'a jamais connu ? ❜

Le silence vous observe avec allégresse. Les yeux clos, tu savoures cet instant inquiétant. Ça t'apaises et t'animes. Tu ne sais comment cette entrevue finira, mais tu ne veux pas que le moment sonne. Tu étires la conversation indéfiniment pour que le temps de se séparer ne se manifeste pas encore, et tu grattes le sol sec de tes griffes limées.
❛ N'as-tu pas de rêve, mon ami ? Les étoiles éteintes, je ne peux que me plaire de tes paroles pour tuer mon ennui et ma solitude. Parle donc, jusqu'à en être ivre. Je veux connaître ces grands projets qui allument ce brasier dans ton regard de dragon et savoir si je peux me joindre à ta cause prodigieuse pour faire quelque chose de cette vie. Autre chose que renoncer à mon sang, du moins. ❜
Tu dardes sur sa silhouette tes grands yeux lumineux. Le soleil souligne leur éclat si particulier, rappelant à tes souvenirs tes parents qui idolâtraient cette nuance méconnue. Cette couleur qui ne trouve ses notes que dans les plus belles pierres précieuses. Tu souris, toujours. Tu souris à cette vie. Tu souris à ce mâle qui est tellement plus troublé que toi, mais qui te semble plus sympathique que l'enfant virginal qui s'épouvante de tes affres passées. De ton corps déjà violé.

HRP ❛ Vraiment désolée pour la longueur très modeste de ma réponse, sans compter que je ne fais absolument pas progresser notre RP, mais j'ai voulu répondre rapidement avant d'aller me mettre au dodo… :c ❜
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Why ? Why did it have to come to this ? ~ Zagan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Why ? Why did it have to come to this ? ~ Zagan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallen Wolves :: Territoire Neutre :: Le Cimetière Argenté-
Sauter vers: