Fallen Wolves
Bienvenue sur Fallen Wolves,

Entendez-vous les hurlements poussés par vos confrères ?
Resterez-vous tranquillement à regarder et faire semblant de ne rien entendre ? Bien sur que non, vous allez participer dans ce monde sans pitié qu'est le notre !

Bonne chance.


Un vent de Rébellion semble animer nos Terres. Serez-vous à la Hauteur ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 When the Seagulls Cry |ft. Kaala.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brume Sauvage
Alρhα

Alρhα
avatar

Messages : 55

Votre Loup
Pouvoir: Vent Annonciateur
Rang: Alpha - PA
Descriptions et Relations:

MessageSujet: When the Seagulls Cry |ft. Kaala.   Mer 24 Juin - 9:30

« The big black wolf looked up to watch the sky. He knew then that it was time; the war would begin in this world. Why? Because he saw the gulls cry and fall from the sky like fallen angels. »
The seagulls cry.

Brume Sauvage marchait simplement le long de la falaise. D'un côté, il pouvait apercevoir la verdure, un océan de pâturage pour herbivores à perte de vue. De l'autre, il assistait au spectacle plus que banale des vagues s'écrasant contre la pierre, incessamment, c'était là un océan sauvage et indomptable qui, semblait-il, chaque jour se battait pour essayer de rejoindre la terre ferme. Il aurait voulu se pencher en avant pour tenter de raisonner l'esprit enragé qui avait prit possession de cette eau, mais il était bien trop sage pour l'importuner et s'il se penchait, il prenait le risque de tomber. Alors, il se contentait d'observer l'océan bleu, son écume blanche et mousseuse, ses habitants, sans jamais intervenir. C'était là un rituel qu'il avait mis en place depuis quelques temps déjà et qui lui plaisait énormément. Lorsqu'il était encore tôt et que la meute dormait, sous la surveillance de certains loups, Brume Sauvage se permettait de s'absenter, quelques heures, pour se ressourcer ici avant de retourner sur ses terres.

Car ici, tout était calme et serein. Il n'entendait rien de plus que le vent qui soufflait autour de son corps, que les vagues qui se mouvaient avec ferveurs et que les oiseaux, dont parfois, il profitait des doux chants. Il n'y avait pas de louveteaux indisciplinés se faisant sermonner par les vieilles louves de sa meute. Il n'y avait pas quelques loups se battant pour un lapin qui finiraient abandonné aux pattes de l'alpha. Tout n'était que calme, luxe et volupté. Il s'installa à sa place habituelle, près d'un rocher qui menaçait de tomber un jour ou l'autre et, il ferma les yeux pour ne faire plus qu'un avec les éléments l'entourant. Il se plaignait légèrement des bruits de sa meute, mais pourtant, il était toujours heureux de retourner auprès des siens après ces quelques heures de repos. Car leur boucan lui était familier et lui permettait de s'occuper simplement l'esprit. Il aimait profiter de chacun des siens et s'enquérir de l'état d'un tel ou des progrès d'un autre. Il était le père de chacun d'entre eux, dans un sens métaphorique qui lui plaisait. Car lui-même n'avait encore jamais eu de petits. Il n'avait pas de femelle et ne ressentait pour le moment, pas le moins du monde le besoin d'en avoir une à ses côtés. Pas pour le moment. Néanmoins, quelques louves lui tournait encore autour et il devait bien avouer que cette situation le lassait. Il n'aimait pas leur façon d'agir et savait que lui seul pourrait nommer sa future compagne.

Il rouvrit les yeux et plissa légèrement le museau. Il devait pourtant se choisir quelqu'un et plus rapidement. Car pour le moment, il n'avait pas la moindre petite idée de qui choisir. Il se savait exigeant, peut-être trop même, mais il ne pouvait se permettre d'avoir une incompétente à ses côtés, pire encore, quelqu'un qui, comme sa mère avant lui, tenterait par tous les moyens de régner seule sur son rang. Il lui fallait une femelle forte, au mental d'acier. Mais également quelqu'un de doux qui sache l'épauler et réagir pour le soutenir dans les moments les plus beaux, mais aussi dans les moments les plus tragiques. Et surtout, il lui fallait tomber amoureux. Il voulait que cet amour soit réciproque, unique, immortel.

Il ne put retenir un petit sourire. Oui, il était vraiment trop exigeant.

Il se redressa brusquement et, sur ses quatre pattes, il tourna la tête en direction du vent. Ce dernier, fidèle, lui apportait des nouvelles de la meute. Les loups étaient en train de se réveiller, dans le calme, bientôt ils partiraient effectuer les tâches quotidiennes qui leur étaient attribuées. Il soupira de soulagement. Pas de mauvaises nouvelles, bonne nouvelle. Le vent lui porta également mention d'une louve venant à sa rencontre. Il plissa à nouveau le museau, réfractaire à l'idée de croiser un de ces congénère alors qu'il voulait être seul. Néanmoins, il fallait voir le bon côté des choses, il aurait au moins le loisir de discuter avec quelqu'un. Il espérait avoir affaire à un haut intellect, mais il se savait, là encore, trop exigeant avec les autres loups.

Il décida donc de se rasseoir et attendit simplement, fixant l'horizon et le soleil qui au loin, démarrait sa longue ascension dans le ciel. Des bruits de pas lui parvinrent et le vent tomba, disparaissant avec quelques dernières informations à l'égard du grand loup noir qui ne bougea pas d'un pouce. Celle qui venait à sa rencontre, il n'avait jamais eu l'occasion de la rencontrer, pourtant, il en avait entendu parler à de nombreuses reprises puisqu'elle était alpha, tout comme lui. Parce qu'elle arrivait à sa hauteur et qu'il n'était pas impolis le moins du monde, il la salua simplement :

« Kaala. Cette douce matinée est le moment idéal pour vous rencontrer. »

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaala
Alρhα

Alρhα
avatar

Messages : 175

Votre Loup
Pouvoir: Lames Aquatiques
Rang: Alpha - FL
Descriptions et Relations:

MessageSujet: Re: When the Seagulls Cry |ft. Kaala.   Lun 29 Juin - 22:12


The seagulls cry.
Avec Brume Sauvage~



"Il te faudra te montrer digne, ma fille, de tes géniteurs."

Se montrer digne, encore et toujours se montrer digne de loups que vous ne connaissez au final que très peu voir pas du tout, j'avais toujours eu cette idée en tête mais malgré tout cela, tout ce qui c'était passé dans ma vie, je ne pouvais pas reculer devant les responsabilités qui étaient les miennes depuis ma naissance.

~~~~~~~~~~

Je m'étais levée ce matin, espérant pouvoir reposer mon esprit torturé un instant en ce lieu apaisant.
Ce lieu qui me faisait tant rêvé car il se trouvait juste au bord d'une mer intrépide qui ne craignait rien si se n'est les caprices du vent.
Elle avait laissé sa meute encore une fois mais savait qu'Anïouk se chargerait de s'en occuper au mieux, après tout, c'était elle qui avait déjà tout gardé durant sa longue absence et la louve blanche l'en remerciait secrètement tous les jours.
Elle avait gardé cette habitude qu'elle avait prise durant son exil volontaire et était heureuse de pouvoir le faire en se reposant sur sa sœur.
Le poids de son rang était déjà un peu moins lourd.
La louve au pelage blanc comme la neige avait beau être la première venue au monde, elle n'arrivait pas à se faire à l'idée que sa vie devait en guider d'autres et pourtant...
Kaala s'était arrêtée, son regard s'était perdu dans le vide et peu à peu, une odeur s'était subrepticement glissée jusqu'à sa truffe.
Elle renifla, en déduisit que c'était un autre loup, un mâle semblait-il, alors elle se dit que voir des nouvelles têtes lui ferait sûrement du bien du moins le pensait-elle.
Elle si dirigea donc vers l'endroit d'où venait l'odeur.
Kaala vit de loin une tâche noirâtre, elle s'approche plus prêt et se rend compte au vu de l'odeur que se devait être un alpha car il dégageait ce que seul les loups de grande envergure dégage naturellement.
Plus en profondeur, elle sentit l'odeur des loups de la Poussière d'Argent, elle se réjouit presque de ne pas être tombé sur un des sous-fifres de sa sœur car il était bien connu que les loups de cette meute (la Poussière) était plutôt du genre à vouloir parler avant d'agir et c'était justement ce dont elle avait besoin en cet instant.
Arrivé à sa hauteur, elle s'arrêta et s'adressa à lui, de cette voix claire mais douce qui la caractérisait tellement.
Elle lui dit:

"Bonjour à vous, j'espère que le Soleil ne brûle pas trop aujourd'hui, mon pelage n'est pas conçu pour les grandes chaleurs."

Elle fixa le ciel un instant et son regard se reposa dans ceux du loup noir, elle le regardait sans le détaillé, car il était de coutume de ne point fixer son interlocuteur, cela était malpoli.
De son air altier, non pas qu'elle le faisait exprès, elle avait toujours eu cet air digne, elle lui demanda alors:

"Pourrais-je savoir votre nom en retour, puisque vous connaissez le mien ?"

La louve s'était rapprochée assez prêt de lui pour pouvoir voir chacun de ses traits à la perfection, elle s'assit à son côté, regardant l'horizon en attendant une réponse du loup charbon.



© Codage par Kaala



Dernière édition par Kaala le Jeu 9 Juil - 13:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallenwolves.forumgratuit.org
Brume Sauvage
Alρhα

Alρhα
avatar

Messages : 55

Votre Loup
Pouvoir: Vent Annonciateur
Rang: Alpha - PA
Descriptions et Relations:

MessageSujet: Re: When the Seagulls Cry |ft. Kaala.   Sam 4 Juil - 14:11

« The big black wolf looked up to watch the sky. He knew then that it was time; the war would begin in this world. Why? Because he saw the gulls cry and fall from the sky like fallen angels. »
The seagulls cry.

Elle était douce mais imprévisible, sauvage, mais tellement sage. De son pelage blanc immaculé, nul doute que cette louve inspirait confiance et respect. C'est qu'il fallait une certaine prestance, une certaine carrure, pour devenir l'alpha d'une meute aussi importante que celle de la Fleur de Lune. Elle avançait avec dignité, froide mais gracieuse et laissa ses yeux vagabonder sur le corps sombre l'espace d'une seconde. Puis ses prunelles violettes fixèrent l'horizon, là où le ciel et la terre se rejoignent dans une danse envoûtante. Elle était majestueuse et droite, terriblement effrayante et incroyable.

« Il pleuvra en fin de journée, juste avant que la Lune ne se lève. »


Il était grand, imposant, marquant et adulte. Il était fort, mentalement, intelligente, fin stratège. Son pelage noir, épais, mais lisse laissait le vent s'engouffrer en lui le faisant flotter tout autour comme une fine auréole. Il était royal, magistral. Il la toisa de ses yeux d'ambre pendant un long moment, puis détourna lui aussi le regard, par courtoisie. Il pensa un long moment à parler, à se présenter, à montrer que lui non plus ne devait pas être un inconnu. Mais il lui semblait qu'il devait encore faire ses preuves, qu'il devait encore montrer aux loups qui n'appartenaient pas à sa meute qui il était réellement. Quel genre de loup il était. Il devait gagner sa place et atteindre le sommet, comme le soleil à son zénith. Il n'avait pas de grandes aspirations politiques, mais il ne voulait pas être oublié. Comme tous les autres, il allait laisser sa trace.

« Pardonnez mes mauvaises manières. Je me nomme Brume Sauvage, de la Poussière d'Argent. »

Donner son rang en de telles circonstances étaient quelque chose de rustre et de purement vantard. Hors, la vantardise n'avait jamais habité le corps de la bête noire et ne l'habiterais sans doute jamais -du moins ne le souhait-il pas. Il leva les yeux pour fixer le ciel. Les mouettes, ces étranges oiseaux blancs, aux cris si stridents volaient silencieusement aujourd'hui. Elles tournaient en rond, là-haut, plongeant parfois dans la mer pour se nourrir de petit oiseaux. Brume Sauvage ne les avaient jamais connus aussi silencieuse, aussi discrètes. Elles étaient pour lui le symbole d'un mauvais présage.

C'était funeste, sombre, l'annonce apocalyptique d'une mort imminente. La sienne ? Peut-être, peut-être pas. Le vent souffla dans ses oreilles que les mouettes pleuraient. Elles pleuraient silencieusement d'invisibles larmes en prévention du malheurs qui allait se produire, mais, même le vent ignorait encore quand auraient lieu tous ces maux. Le grand loup noir soupira et ferma les yeux, songeant au temps de son enfance lorsqu'il était encore bercé par l'innocence. Et ainsi, il souhaita secrètement retourner à cet état de louveteau naïf pour ne plus avoir à se soucier des problèmes des adultes.

« Les mouettes pleurent. »

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaala
Alρhα

Alρhα
avatar

Messages : 175

Votre Loup
Pouvoir: Lames Aquatiques
Rang: Alpha - FL
Descriptions et Relations:

MessageSujet: Re: When the Seagulls Cry |ft. Kaala.   Mar 7 Juil - 13:44


The seagulls cry.
Avec Brume Sauvage~



"Vois comme l'oiseau du haut du ciel, nous observe silencieusement."

C'était la voix de son père, ce loup magnifique, ce loup si puissant...
Et pourtant si...
Absent.
Un jour il était là et le lendemain il était parti.
Comme ses sœurs, elles étaient parties, loin, tellement loin, aussi loin que possible et pourtant.
Le cœur à ses raisons que la raison elle-même ignore, car en réalité elles étaient juste opposées sur certains points, pour ne pas dire sur tous.

~~~~~~~~~~

Il y avait eu quelque chose dans l'air, comme une bourrasque timide essayant de communiquer mais n'y arrivant pas, du moins pour elle, car le loup à ses côtés sembla en comprendre le sens.
Elle n'en fut cependant pas surprise, car il existe une multitude de loup en ce monde et également une multitude de pouvoir.
La louve blanche tourna sa tête du même blanc que tout le reste de son corps vers les oiseaux qui semblaient réagir aux paroles que venaient de prononcer le loup à ses côtés.
Ainsi, elles étaient en deuil ou, allaient-elles l'être dans un futur proche, elle ne savait pas réellement quoi en penser, car le loup lui cachait peut-être la vraie nature de son pouvoir.
Et après tout, celui lui importait peu, ce n'était pas ça l'important.
Elle lui répondit, le regard qui voulu à nouveau se rapprocher du sien:

"Et que disent-elles ? Chantent-elles pour une occasion spéciale ?"

La louve était peut-être impétueuse de demander ça comme ça, mais elle aimait savoir ce genre de chose simple qui n'intéresse pas tous les loups, elle, s'en contentait dans les moments les plus sombres, car c'était sa manière de se rappeler que l'on est tout petit dans ce monde et que rien ne peut y changer quelque chose.
La louve refixa l'horizon un instant et ferma les yeux, pour sentir le vent caresser son pelage, elle aimait sentir cette sensation d'apaisement, loin des tumultes de sa vie habituelle.
Elle lui demanda, gardant les yeux fermés:

"Y a-t-il autre chose de mieux que de sentir le vent ?"

La louve ne bougea pas, elle attendit sans attendre et écouta sans réellement comprendre.



© Codage par Kaala

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallenwolves.forumgratuit.org
Brume Sauvage
Alρhα

Alρhα
avatar

Messages : 55

Votre Loup
Pouvoir: Vent Annonciateur
Rang: Alpha - PA
Descriptions et Relations:

MessageSujet: Re: When the Seagulls Cry |ft. Kaala.   Dim 2 Aoû - 10:31

« The big black wolf looked up to watch the sky. He knew then that it was time; the war would begin in this world. Why? Because he saw the gulls cry and fall from the sky like fallen angels. »
The seagulls cry.

Les mouettes étaient dans certaines cultures une source d'inspiration et parfois même un bon présage. En côtoyant des loups errants qui avaient bien voulu partager un peu de leur savoir en échange d'un peu de nourriture, Brume Sauvage avait ainsi apprit que les mouettes étaient des animaux vivants en grands groupes -car c'était là la digne illustration du nombre faisant la force- et régis par une hiérarchie aussi complète que celle d'une meute de loup. Les mouettes avaient des techniques de chasses bien à elles, bien particulières et assez mystérieuse et parfois, leur cri, proche de celui d'un animal sur le point de mourir était synonyme de joie, de jours agréables à vivre et d'un avenir prometteur. Mais aujourd'hui, les mouettes ne criaient pas. Elles se contentaient d'errer dans les cieux, comme des âmes en peines, incapable de trouver le repos sur cette terre. Elles pleuraient silencieusement des larmes qui n'étaient pas visibles dans ce monde. Et ça, l'alpha de la meute de la Poussière d'Argent n'avait pas besoin de connaissances sur les oiseaux pour savoir que c'était un mauvais, voir peut-être même un très mauvais présage.

Kaala de la meute de la Fleur de Lune, assise à ses côtés semblait intéressée par le sujet ou du moins feignait-elle cet intérêt avec une expérience qui se devait à son rang d'alpha. Alors, l'alpha ne put retenir un petit sourire de germer aux coins de ses babines. C'était un de ses sourires dont lui seul avait le secret. Un sourire discret, presque en coin, mais pourtant élégant et courtois. C'était ce qu'il voulait être avec cette louve, courtois. Car après tout, ce n'était pas parce qu'ils étaient de meutes différents qu'ils ne pouvaient pas se respecter, s'apprécier, échanger quelques banalités futiles et sans importances ou échanger au contraire quelques informations de la plus haute importance. Il hocha doucement la tête et regarda une dernière fois les oiseaux blancs avant de fermer à nouveau les yeux. Comment répondre ?

« Ils sont beaucoup à penser que les pleurs d'une mouette sont un signe funeste de la mort. Un mauvais présage pour ceux qui peuvent apercevoir ces oiseaux voler. Il faut choisir ensuite si on veut y croire ou non. »

Il se redressa, quittant sa position assise pour se tenir debout face à l'immense étendue d'eau qui devant lui s'agitait doucement, soulevant son écume pour venir, sans s'arrêter, caresser les flancs poreux et fatigués de la falaise qui chutait sous ses pattes. Il s'étira lentement, doucement, puis bailla à s'en décrocher la mâchoire. Ses membres, refroidis par le manque d'activité s'éveillèrent doucement, chauffant sous son pelage pour réveiller tout son corps qui semblait s'endormir à mesure que le temps défilait. L'endroit était calme et inspirait au développement personnel de chacun. Il avait d'ailleurs la nette impression que Kaala assise à ses côtés avaient ce même sentiment.

« Il y a bien mieux dans ce monde. Personnellement, j'adore courir avec le vent. J'ai parfois l'impression de voler en le faisant. »

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brume Sauvage
Alρhα

Alρhα
avatar

Messages : 55

Votre Loup
Pouvoir: Vent Annonciateur
Rang: Alpha - PA
Descriptions et Relations:

MessageSujet: Re: When the Seagulls Cry |ft. Kaala.   Mer 2 Sep - 9:10

Je me permet de Uper le sujet après un mois sans réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: When the Seagulls Cry |ft. Kaala.   

Revenir en haut Aller en bas
 
When the Seagulls Cry |ft. Kaala.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallen Wolves :: RP :: Abandonnés-
Sauter vers: